Labex-refi.com

Des salons de beauté aux casinos, ce qui attire les femmes vers les jeux d’argent

Les statistiques prouvent que les hommes constituent le principal public des casinos, les femmes ne représentant pas plus de 20 % des joueurs. Ces chiffres sont confirmés par les sites d’évaluation des jeux d’argent en ligne – les meilleurs casinos (https://www.casinoenligne-site.com/free-spins/) en ligne sont majoritairement des hommes. Mais le simple fait que 4 des 5 records du monde Guinness pour les plus gros gains et la durée des sessions ont été établis par les femmes, ruine la théorie bien construite selon laquelle les femmes ne sont tout simplement pas intéressées par les jeux d’argent. Et la plupart des femmes qui fréquentent régulièrement les casinos peuvent donner une longueur d’avance à n’importe quel joueur. 

Pourquoi les femmes ne représentent que 20 % des joueurs dans les casinos

Vous vous souvenez peut-être que pendant longtemps, le sexe féminin était tout simplement désavantagé. Même lorsque les dames sont autorisées à s’asseoir à la même table et à prendre part aux fonctions sociales, seules les plus émancipées peuvent se permettre de jouer comme les hommes. Les femmes de la haute société pouvaient s’offrir une partie ou deux lors d’une réception ou avec leurs amis, même si, à l’époque, ces libertés n’étaient accordées aux veuves ou aux femmes mariées qu’en présence et avec l’autorisation de leur mari. Cette dernière voyait rarement d’un bon œil les divertissements de l’autre moitié, surtout lorsqu’il s’agissait d’argent – pendant de nombreux siècles, seul l’homme pouvait disposer du budget familial, même si une grande partie de celui-ci était l’héritage de la femme… 

Les jeunes filles ne pouvaient tout simplement pas prendre part à de tels divertissements. La voyance et les puzzles étaient les jeux les plus courants. Parler de l’argent lui-même était considéré comme indécent dans de nombreux pays, et jouer sans argent était impensable. 

Lisez aussi   Stake casino Avis : zoom sur l’offre de ce casino en ligne

La deuxième raison est l’occupation banale. Au 19ème siècle et au début du 20ème, les femmes n’avaient pas le temps de visiter les maisons de jeu et les enfants. Seule l’aristocratie pouvait se permettre de passer des heures à l’hippodrome, et plus tard dans les casinos – le reste du beau sexe, à cette époque, faisait la lessive, le repassage et gardait les enfants. Et dire que les jeux d’argent n’attirent pas les femmes – même Elizabeth II était connue pour être une habituée de l’hippodrome d’Ascot. De plus, une sortie au casino est une vraie soirée. Même s’il ne s’agit pas d’un code vestimentaire strict comme lors des courses royales, la tenue de soirée est exigée dans les salles d’élite. Et après avoir enfilé une robe, une femme ne se privera pas du plaisir de se coiffer et de se maquiller de manière spectaculaire. 

La même attitude a empêché de rendre les statistiques plus homogènes au cours du 20e siècle. Malgré un accès facile, les dames ne se précipitaient pas pour passer leurs soirées à jouer à la roulette et aux cartes. La réponse à cette question est banale – pour les rencontres sérieuses salle de jeux pratiquement aucune des filles sensibles considère, les joueurs sont trop douteux partie. Mais les chasseurs de filles riches ont bien maîtrisé ce créneau – un joueur a tendance à faire la fête, surtout quand il gagne. Par conséquent, une partie du public féminin, qui n’était même pas contrainte par les problèmes ménagers et financiers, a ignoré les casinos en raison de leur inutilité pour trouver un marié, une autre partie – parce qu’elle ne voulait pas paraître frivole. 

Lisez aussi   Les meilleures activités pour tuer l’ennui : TOP 5

Avec l’avènement des casinos en ligne, la situation a changé, mais pas de manière significative. Le problème est l’attitude envers le PC. Il y a 20 ans encore, les femmes ne le percevaient pas comme une source de divertissement et n’envisageaient pas de l’acheter, sauf si elles en avaient besoin pour leur travail. Les hommes, plus férus de technologie, ont été les premiers à adopter ce créneau et sont redevenus le principal public des salles en ligne. Ce qui a beaucoup changé, c’est le déplacement des jeux d’argent vers les plateformes mobiles. Aujourd’hui, sans attirer l’attention et sans avouer leur petite faiblesse, les femmes ont commencé à jouer presque au même titre que les hommes. Et, à en juger par les mêmes statistiques, leurs succès sont à bien des égards supérieurs à ceux du sexe fort. 

Les secrets du succès des joueuses 

Le fait que les femmes soient plus joueuses, même les psychologues le confirment. Mais leur excitation est d’un autre ordre – elle est pratique et sensée. Alors que l’homme court après de beaux chiffres sur le compte, une femme voit déjà ce qu’elle fera pour cette somme. Les stratégies utilisées sont plus en phase avec les conseils du jeu responsable. Les traits caractéristiques du personnage féminin du jeu : 

  • Petits montants et mises minimales sans augmentation ;
  • Remise à zéro du solde immédiatement après avoir frappé un gros montant ;
  • la concentration sur le jeu, en consacrant un temps spécifique au divertissement ;
  • de longues pauses entre les sessions de jeu. 

Cela ne veut pas dire que le beau sexe est immunisé contre la dépendance au jeu ou que les femmes ne perdent pas. Mais ils ont la capacité de jouer de manière méthodique et cohérente avec de petites mises. Et l’esprit n’est pas obscurci par la peur de la défaite – une réticence à admettre que cette fois-ci, c’est la malchance. Les femmes jouent sans l’avouer à personne, et gagnent tout aussi discrètement – sans se vanter ni faire de captures d’écran. Ils retirent silencieusement les sommes et partent dépenser. Et même si cette réticence à parler de leur hobby est la conséquence de siècles de privation de droits, dans ce cas, elle joue à leur avantage. L’essentiel est de garder les gains dans votre poche.

Lisez aussi   Wild sultan avis : quels sont les avantages et le niveau de fiabilité de ce casino en ligne ?

Laisser un commentaire

Articles similaires

Partagez cet article :